Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cercle Jean Moulin

Cercle Jean Moulin

Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. Ses devises sont : "Liberté, Egalité, Fraternité" & "Honneur et Patrie". Elle honore et transmet la Mémoire de Jean Moulin, ainsi que la Mémoire des Républicains espagnols, la Mémoire de la Résistance, de l'Internement et de la Déportation . Elle promeut les valeurs de celles-ci et lutte contre le négationnisme et le révisionnisme, l'anti-France, et ses résurgences dans l'actualité. http://cercle.jean.moulin.over-blog.com/ https://www.facebook.com/CercleJeanMoulin?ref=hl cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


La bravoure comme quotidien

Publié par cercle Jean Moulin sur 8 Mai 2013, 08:02am

Catégories : #Mémoire de La Résistance et de la Déportation


1 Pierre Cohen a gardé son béret des parachutistes français de la SAS. 2 Georges Blanchard est aujourd’hui le président de l’Anacr. Photos J.M.

1 Pierre Cohen a gardé son béret des parachutistes français de la SAS. 2 Georges Blanchard est aujourd’hui le président de l’Anacr. Photos J.M.

1 / 2
  • 1 Pierre Cohen a gardé son béret des parachutistes français de la SAS. 2 Georges Blanchard est aujourd’hui le président de l’Anacr. Photos J.M.

Georges Blanchard, 90 ans, et Pierre Cohen, 88 ans, témoignent avec modestie de leurs actes de bravoure et de résistance pendant l’occupation allemande.

 

En tant que mineur, Georges Blanchard, âgé alors de 20 ans, poussait ses collègues à produire moins de charbon, qui servait aux nazis. Sous la période de l’occupation allemande, il se souvient des actes de résistance du quotidien. « Nous ramassions plus de cailloux que de charbon pour rendre impropre la cargaison. » Georges Blanchard a été arrêté le 23 février 1942 pour avoir distribué des tracts rue de Gourdon. Il passera deux mois en prison. « En 1942, la situation avec l’occupant s’est tendue. Les Allemands arrêtaient tout le monde en représailles aux nombreux attentats commis par les résistants. » Des collaborateurs étaient tués, les voies de chemin de fer sautaient pour retarder les trains, les écluses du canal étaient dynamitées… « Beaucoup de communistes ont été arrêtés au Champ du Moulin, où j’habitais. Ma maison a été perquisitionnée et ils n’ont rien trouvé. Mais j’ai été emprisonné quand même durant deux mois à la maison d’arrêt de Chalon. Je n’ai pas subi de torture mais certains ont été battus pour qu’ils livrent des noms : je me souviens que 40 personnes ont été arrêtées ainsi au Champ du Moulin. »

En juin 1944, après le débarquement allié, Georges Blanchard part dans le maquis, rejoignant les réfractaires, « ceux qui ne voulaient pas descendre dans les puits ». Tous les hommes valides ont répondu à l’appel du Général de Gaulle pour repousser l’ennemi. La lutte armée s’organisait un peu partout. Georges Blanchard a été au Mont-Saint-Vincent pour attaquer les Allemands. « Installés à la tour, ils nous ont repoussés, nous étions trop nombreux et c’était la pagaille ». Puis, La

http://www.lejsl.com/edition-de-montceau-les-mines/2013/05/08/la-bravoure-comme-quotidien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents