Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cercle Jean Moulin

Cercle Jean Moulin

Association Mémorielle Patriotique et Républicaine. Ses devises sont : "Liberté, Egalité, Fraternité" & "Honneur et Patrie". Elle honore et transmet la Mémoire de Jean Moulin, ainsi que la Mémoire des Républicains espagnols, la Mémoire de la Résistance, de l'Internement et de la Déportation . Elle promeut les valeurs de celles-ci et lutte contre le négationnisme et le révisionnisme, l'anti-France, et ses résurgences dans l'actualité. http://cercle.jean.moulin.over-blog.com/ https://www.facebook.com/CercleJeanMoulin?ref=hl cercle.jean.moulin71@sfr.fr 07 81 34 85 48


la micheline de 18h23 par Michel Fabre

Publié par via le Cercle Jean Moulin sur 20 Février 2017, 22:27pm

Catégories : #Mémoire de La Résistance et de la Déportation, #résistance, #livre

 

Je suis l'auteur de "la Micheline de 18h 23", éditions Lucien Souny paru le 10 02 2017. C'est un roman sur la peur de la différence et l'intolérance. Le récit d'une amitié entre un enfant des années 60 timoré et replié sur lui-même et Mr Vayssettes, un homme au corps meurtri par un mal mystérieux. Ils partagent la même passion pour les trains mais ont une façon bien différente de réagir face à la peur. Quel est donc le secret de Mr Vayssettes ?

 

On apprend dans la 2ème partie du livre que Monsieur Vayssettes est un ancien résistant cheminot de la région de Toulouse arrêté et déporté...

Inspiré de personnages réels et du parcours des matricules 14000 ce roman est un hommage à tous les héros de la résistance et toutes les victimes de la barbarie humaine. Il nous rappelle qu'aucune époque, aucune société ne sont à l'abri d'un retour aux heures sombres de l'histoire humaine.

 

Par son caractère fictionnel cet ouvrage s'adresse à un très large lectorat. Il peut conduire des personnes peu spontanément enclines à s'intéresser à la résistance et à la déportation à aborder ces questions. Il peut être un bon support pour nourrir des débats (en milieu scolaire ou non) sur les questions d'intolérance, de harcèlement ainsi que d'instrumentalisation de la peur collective. Autant de questions qui malheureusement ne sont pas étrangères à notre actualité.

 

Pensez-vous pouvoir annoncer la sortie de cet ouvrage ?

Je joints à mon courriel le communiqué de presse, les intentions d'auteur ainsi qu'un article de lancement.

 

Dans l'espoir de susciter votre intérêt et l'attente de vos réactions, je me tiens à votre entière disposition.

 

Bien sincèrement à vous

 

Michel Fabre

07 86 86 71 97

Consultez mon site internet ici Allez sur ma page Facebook ici

 

 

 

 

La Micheline de 18h23 : Intention de l’auteur.

 

 

 

La peur est un sentiment que nous éprouvons tous à différents moments de notre vie.  Dans l’enfance elle est omniprésente. Elle est nécessaire à notre développement. Grandir c’est accepter ses peurs et apprendre à leur faire face. Mais elles resurgissent à tout moment dans les situations d’inconfort, face à ce qui est inhabituel, trop différent.

Quand on sait que la peur est terriblement contagieuse, (à l’échelle d’une communauté elle se propage sans retenue et devient incontrôlable), la question de la nécessité d’oser le courage pour la reconnaître et la dépasser est essentielle pour pouvoir faire face au mépris et à l’intolérance sous toutes leurs formes et refuser la lâcheté et la soumission.

Qu’est-ce qui fait que certains d’entre nous sont des modèles de bravoure pendant que d’autres restent toute leur vie faibles et timorés ? Dans quelle catégorie chacun de nous se situe-t-il vraiment face à ses frayeurs intimes et face aux menaces extérieures, réelles ou fantasmées ?

Ce début des années 2000 est difficile pour beaucoup d’entre nous, la tentation de désigner des bouc-émissaires est grande, certains déjà sautent le pas. Sommes-nous à l’abri d’un retour des heures sombres des années quarante ?

Ce sont ces questions que l’auteur a voulu poser avec ce roman aussi tendre et humain que grave. Deux personnages, deux façons de réagir, deux histoires nourrissent ce questionnement. Celle de Vayssettes inspirée de personnages bien réels est un hommage à ceux qui ont su résister à la barbarie et qui l’ont souvent payé de leurs vies.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents